Accueil Histoire Carte Evénements

 Numéros Utiles - Partenaires - Contactez-nous

Elle veille sur la Côte Est Calédonienne depuis des milliers d’années…

LA POULE COUVEUSE...
HIENGHÈNE tourisme

Téléphonez-nous au (+687) 42.43.57

Site réalisé par NC-COMMUNICATION



Tous droits réservés - © 2012-2015 - Office de Tourisme de Hienghène

Contactez le Webmaster - Plan du Site - Mentions Légales



Rendez-vous sur notre Page Facebook

Accueil > Histoire

Découvrez l’Histoire de la Commune . . .

Hienghène, qui signifie dans la Langue Fwa¨ « Pleurer en Marchant » a été meurtrie dans son histoire. L’ordre Colonial ne l’a pas épargnée, et pour ne pas dire, l’a beaucoup marquée. Ce fut un centre important de caféiculture et une base commerciale pour les santaliers qui s’installèrent en 1843, en même temps que les premiers missionnaires catholiques. Mais en 1854, le premier gouverneur de Nouvelle-Calédonie, Tardy de Montravel, dépouilla la case du Grand Chef BWARHAT et imposa la souveraineté française en hissant le drapeau tricolore. Des affrontements anti missionnaires et anti coloniaux d’en suivirent. On exila alors le grand Chef BWARHAT à Tahiti en 1857, ce qui aggrava la situation. En 1859, plusieurs agglomérations de Hienghène furent incendiées par l’armée Française et par les missionnaires qui craignent la révolte Kanake. Le Gouverneur GUILLAIN fit revenir le Grand Chef BWARHAT de son exil en 1863 et un certain équilibre s’installa.

Hélas, il fut de courte durée à cause de la colonisation foncière. Plusieurs centaines de personnes furent déplacées et la superficie des Terres attribuées aux colons passa de 469 ha à 1234 ha en 1897. A cette période commence le recrutement des Javanais pour remplacer les Kanaks, que les colons redoutaient de plus en plus. L’événement majeur fut la rébellion de 1917 dont le mot d’ordre de mobilisation émana de la Chefferie Bwarhat. Le Chef Bwarhat, petit-fils de celui qui fut soumis par Tardy de Montravel, se suicida suite aux conséquences de cette rébellion qui fit quatre victimes chez les Colons.

En 1920, le pouvoir colonial tente de relancer la culture du café, mais sans succès. Après 1946, l’abrogation du code de l’indigénat, la reconnaissance

des droits civiques et du début de la scolarisation obligatoire pour tous contribuèrent à l’entrée progressive des Mélanésiens dans la politique et l’économie moderne. Naquit alors une revendication d’indépendance accompagnée de revendications foncières. Le Boycott de 1984 qui voit l’engagement massif de la population de Hienghène, est marqué tragiquement par le départ de la majorité des Européens et Indonésiens, et le massacre de dix hommes de la tribu de Tiendanite.

Est né de cette terre meurtrie un grand Homme de sagesse qui saura redonner vie à Hienghène et des droits à un peuple opprimé. Jean-Marie Tjibaou laisse aux Hommes de ce pays tout entier, un message politique que l’on pourra encore méditer longtemps…